Vacances au Maroc » Histoire du Maroc

Histoire récente du Maroc

Pas de commentaire

La création des ports d’Anfa (actuelle Casablanca) et de Mogador (actuelle Essaouira), ainsi que le développement de celui de Tanger, permit au pays d’établir des relations commerciales avec le monde européen, selon les principes du libre échange. Des traités de commerce furent signés avec la Hollande, l’Espagne et la France.
Au XIXes., le pays sombra dans la misère: il fut en effet ravagé par des épidémies de peste et des périodes de famines dues à la sécheresse.
Moulay Abd er-Rahman (1822-1839) ferma de façon draconienne les frontières du pays au monde chrétien. Le fossé qui se creusa entre un Maroc, demeuré moyenâgeux sur bien des plans, et une Europe en pleine révolution industrielle engendra inévitablement la colonisation.
La guerre qui éclata avec la France aboutit en 1844 à la défaite marocaine et la pénétration des Européens dans le pays. Moulay Abd el-Aziz (1894-1908), devant affronter de très graves désordres intérieurs et les pressions extérieures exercées par les puissances européennes, subit en 1905 le spectaculaire débarquement de Guillaume II d’Allemagne à Tanger.
En 1906, la conférence d’Algésiras confirma la prépondérance économique des Européens sur le Maroc, mais en 1907 l’assassinat d’ouvriers européens à Casablanca servit de prétexte à la France pour occuper la ville, puis pour s’installer plus tard à Rabat, Safi et Essaouira. Moulay Abd el-Aziz fut contraint d’abdiquer en faveur de son frère Moulay Hafid (1908-1912). Mais le pays était désormais impossible à gouverner, en raison de l’ampleur des désordres intérieurs. Aussi Moulay Hafid décida-t-il de demander de l’aide aux Français, lesquels entrèrent à Fès en mai 1911. Parallèlement, les Allemands débarquèrent à Agadir, mais re-noncèrent à leurs prétentions sur le Maroc en échange de concessions territoriales de la part des Français en Afrique Centrale.
Le 4 novembre 1911 marqua la reconnaissance du protectorat français au Maroc. Le 30 mars de l’année suivante, Moulay Hafidsigna la convention de Fès, établissant la répartition du Maroc entre les Français, au centre-sud, et les Espagnols au nord. Le général LyauteyM nommé Résident Général du Maroc la capitale fut transférée de Fès à Rabat. La lutte du peuple marocain pour l’indépendance ayant été pratiquement sans répit, la période du protectorat fut donc plutôt difficile, aussi bien pour les Marocains que pour les gouverneurs européens. Les tribus berbères du Rif, les Rif-Kabyles menés par Abd el Krim, opposèrent une résistance particulièrement tenace.
Entre-temps, la Deuxième Guerre mondiale éclata (1939-1945). Tanger, ville franche grâce au statut international de 1923, fut occupée par les Espagnols, tandis que les troupes anglo-américaines débarquèrent sur l’Atlantique. En 1943, Roosevelt et Churchill se mirent d’accord à Casablanca pour demander la reddition sans conditions de l’Allemagne.
A l’issue de la guerre, Sidi Mohammed ben Youssef (1926-1961) adhéra au mouvement nationaliste. Les Français le contraignirent à abdiquer en faveur de son cousin (1953), mais la population se révolta et Sidi Mohammed ben Youssef, qui dans l’intervalle s’était réfugié à Madagascar, fut rappelé au pouvoir. En 1956, la France et l’Espagne accordèrent son indépendance au Maroc. Le souverain prit alors le titre de roi Maroc sous le nom de Mohammed V.
A sa mort en 1961, son fils, Moulay Hassan, lui succéda sous le nom de Hassan II. C’est désormais son fils Mohamed VI qui est roi du Maroc.

Donnez votre avis sur cet article!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>