Vacances au Maroc » Archive

Article(s) de la catégorie Histoire du Maroc

Histoire du Maroc »

La création des ports d’Anfa (actuelle Casablanca) et de Mogador (actuelle Essaouira), ainsi que le développement de celui de Tanger, permit au pays d’établir des relations commerciales avec le monde européen, selon les principes du libre échange. Des traités de commerce furent signés avec la Hollande, l’Espagne et la France.
Au XIXes., le pays sombra dans la misère: il fut en effet ravagé par des épidémies de peste et des périodes de famines dues à la sécheresse.
Moulay Abd er-Rahman (1822-1839) ferma de façon draconienne les frontières du pays au monde chrétien. …

Histoire du Maroc »

Il est impossibe d’évoquer la civilisation et la culture du Maroc sans parler de l’islam, la religion professée par la quasi-totalité de la population. Plus qu’une simple doctrine religieuse, l’islam marque la vie privée autant que la vie politique, mais aussi l’art et la culture du pays. Le Coran énonce les règles de vie et représente le code civil et pénal. L’ensemble des préceptes du prophète Mahomet, définis comme la Sunna, est une sorte de guide traitant des questions de la vie courante.
Cette religion joue également un rôle fondamental dans …

Histoire du Maroc »

Avec Ahmed el Mansour (1578-1602), qui étendit les frontières du royaume jusqu’à Tombouctou, le Maroc devint une plaque tournante des marchés de l’or qui arrivait avec les caravanes du Soudan. La politique économique, visant surtout à exporter en Europe le sucre provenant des régions de Sous et de l’Haouz, enrichit le pays de façon considérable. On procéda à la construction d’architectures de très grande valeur, notam¬ment dans la capitale, engendrant ainsi le grand mouvement artistique connu sous le nom de Renaissance saadienne.
C’est de cette époque que datent, par exemple, la …

Histoire du Maroc »

La dynastie des Almoravides finit dans le sang, puisque le dernier souverain, encore enfant, fut décapité par les soldats de AbdelMoumen, fondateur de la dynastie des Almohades. C’est à l’époque de ce premier souverain qu’apparut Agdal, le grand jardin agrémenté d’imposants bassins d’irrigation que l’on peut encore admirer à Marrakech. Sous le règne de son fils, Abou Yousef Yacoub el Mansour (le Victorieux), la dynastie almohade connut son apogée. Les incroyables richesses des butins confisqués lors des guerres victorieuses contre l’Espagne, furent consacrées à la construction de très nombreux édifices …

Histoire du Maroc »

On arrive ensuite au règne du chef charismatique du Maroc, le saint protecteur du pays, fondateur de la première dynastie des chorfa (au singulier chérif): Moulay Idriss Ier (788-793), qui s’établit à proximité de Volubilis, dans la ville qui porte son nom, Mecque de l’islam marocain (le pèlerinage à Moulay Idriss donne le droit de porter le fez).
Son fils, Moulay Idriss II, fut le fondateur de Fès. Souverain intelligent et généreux, il mourut très jeune, à l’âge de 38 ans, laissant le pays dans un climat de grande confusion concernant …

Histoire du Maroc »

La dénomination de Maroc est relativement récente, et probablement d’origine européenne. Au XVIe s. on parlait déjà du Royaume du Maroc (Marocétait autrefois le nom de Marrakech). Les géographes arabes ont, quant eux, toujours désigné le pays sous l’appellation de Maghreb al-Aqsa, qui signifie Extrême Occident.
La présence de l’homme remonte à l’époque de la préhistoire, comme en témoignent les importants vestiges retrouvés partout dans le pays.
Quoi qu’il en soit, les premiers habitants dont nous ayons trace sont les Berbères, qui s’installèrent dans les montagnes et le désert. Les Phéni-ciens et …

Histoire du Maroc »

A la mort de Mohammed V en 1961, son fils Hassan II lui succéda sur le trône, cl mil en œuvre un vaste programme (le modernisation. En 1975. il conduisit 850 000 civils dans le désert, au Sud, pour revendiquer le Sahara occidental auprès de l’Espagne. Cet événement, resté sous le nom de Marche Verte, amorça dix ans de guérilla avec le Front du Polisario, soutenu par l’Algérie et réclamant des territoires indépendants an Sahara occidental. Un accord de paix fut finalement signé en 1988.
Pendant la Guerre du Golfe de …

Histoire du Maroc »

La dynastie actuelle des Alaouites, descendants du Prophète (ou chorfa – pluriel de chérif – d’où le nom de royaume chérifien), prit naissance à Rissani, dans le Sud. En 1668, le premier sultan alaouite, Moula)’ Rachid, fut convié à Fès pour reprendre le trône du Maroc. A sa mort en 1672, son jeune frère Moulay Ismaïl lui succéda. Chef impitoyable, appuyé par une armée de 150 000 esclaves africains, Moula)’ Ismaïl se forgea une réputation de leader cruel et tyrannique. Malgré ses actes de barbarie, on lui reconnaît d’avoir rendu …

Histoire du Maroc »

En Europe, le pape, inquiet du pouvoir grandissant de l’Islam, envoya une immense irmée chrétienne affronter les Almohades. 2es derniers furent défaits en 1212 à Las Navas le Tolosa, en Espagne. Cette défaite permit ‘avènement d’une nouvelle dynastie au Maroc, les Vlérinides, originaires du Sud, de tribus berbères lu désert. Leur règne connut une période de calme relatif, qui vit l’épanouissement des arts, de la théologie et de l’architecture.
Cette paix ne devait pas durer. D’anciens conseillers des souverains mérinides se retournèrent contre eux en 1465, et une nouvelle dynastie fut …

Histoire du Maroc »

L’invasion de 683 dessina le futur du Maroc. Une année arabe en maraude, conduite par Oqba ibn Nafi. arriva de l’Est avec pour mission de conquérir un empire pour l’Islam. Après avoir fondé la ville de Kairouan, au Sud de Tunis, et construit la première mosquée d’Afrique, ils s’enfoncèrent au Maroc pour atteindre finalement la côte atlantique. Les Berbères firent preuve d’une résistance acharnée, et Oqba ibn Nafi fut tué à Biskra pendant le voyage du retour. Une période de troubles s’ensuivit. Moussa ibn Nasr lança une nouvelle offensive en …